samedi 28 mars 2015

Ego, me, mei.

Oups j’ai pris du retard dans le who are you captain rawr.

- Ton film préféré que tu ne te lasses jamais de regarder.
Je vais t’avouer un truc. Je ne sais plus regarder des films.
Depuis plusieurs mois il m’est impossible d’en regarder un en entier. Je dois systématiquement couper après vingt minutes, donc il n’est pas rare qu’il me faille une semaine pour en regarder un.
Même chose pour les séries, j’ai beaucoup de mal. Genre Game of Thrones, je me suis arrêtée en plein milieu de la saison 4 et je ne l’ai pas terminée. Là on m’a parlé d’une série sur les pirates, j’ai regardé le premier épisode en deux jours, et le deuxième, je me suis arrêtée à 09 :59 minutes et je ne l’ai toujours pas repris.
Le seul truc que j’ai réussi à regarder en complet en une soirée, en faisant des pauses quand même, c’est le dessin animé « Song of the sea », très mignon au passage.
Donc voilà.

-Quelque chose qui te manque
Je sais pas. Chui en manque de fouilles ça compte ? Le grand air, la terre et les mains sales.

-Décrit point par point toute ta journée
Today, vendredi 27 mars 2015. 
(Non mais ça va être long, faut pas me demander de décrire point par point !!)
Mon doux cerveau se réveille à 04h30. Je lui dis qu’on pousse pas bobone dans les orties (surtout si elle est short) donc je lui demande expressément de faire un effort et de revenir plus tard. Il me laisse la paix pendant une heure. Brave petit.

05h30, non sans honte de vous l’avouer, je fume ma première cigarette. J’écoute les oiseaux chanter, on est entre chien et loup, donc je déguste mon moment préféré.
Je descends faire le café et donc vers 06h je petit déjeune. 
C’est le seul vrai repas que je fais de la journée. Et crois moi que tu rigolerai bien à me voir, manger. On appelle ça du chipotage. Qui chez moi se manifeste par le découpage intempestif en petits bouts de mes tranches de pain. D’abord en 4, puis chaque quart coupé en quatre aussi en fait. Si pas plus le plus souvent.. Quant à la garniture, c’est une tranche de fromage et un peu de confiture framboises. Voilà comme ça tu sais tout.
06h30 je termine et je remonte dans ma piaule pour la cigarette post-repas.
Puis comme on est vendredi c’est jour de pesée. Avec toujours cette appréhension débile.
 -Captain, jette ta balance
-Oui un jour, quand j’aurai le cran. 
Pour le moment je suis contente d’arriver à ne plus me peser plusieurs fois par jour tous les jours. J’ai gardé le même rythme de l’hôpital, deux fois semaine et dès que j’arrête d’être une couille molle je passerai à une fois semaine. DEMAIN. 
-Oui mais demain c’est toujours demain ! 
-Je sais camarade.
Terminer mon post en terminant le café, tranquillou pépère.
Bon ce n’est pas tout ça mais il faut se laver. Le temps d’un instant j’hésite à prendre une douche, j’ai genre la flemme. Je pourrai me contenter d’un débarbouillage à l’évier, c’est vrai. Et j’aurai du, car mes colocs ont un peu pété la porte de la douche, mais elle tenait encore, jusqu’à ce matin où elle m’est tombée sur le pied. Sans prévenir la tepu, ça fait mal ! Et j’ai un bleu. Je les aurai bien tué tient.
Gros bug devant l’armoire. Je sais pas quoi mettre. Avec mon tattoo en train de cicatriser je ne sais pas mettre n’importe quoi. Finalement j’y vais à l’arrache, un legging noir en coton, une marinière qui dépasse d’un pull de l’unif de Bologne xxl et au dessus une veste adidas trop grande mais trop cool. Dans le genre no-style day, j’excelle
Mais bon, j’ai rien d’important aujourd’hui, à part un truc au centre de recherche archéologique, et si y’a ben un endroit où t’as pas besoin d’être sapée à quatre épingles c’est bien en archéo. (Non j’ai pas choisi cette voie là que pour ça, nameho !)
Tient cerveau, MANGE.


Bon du coup, je pars un peu plus tôt pour rejoindre une copine car on doit synchroniser nos agendas pour se faire des petites session bibliothèque, puis je dois emprunter des bouquins. Donc on se rejoint tout ça tout ça, je vais chercher mon tas de bouquin (oui à partir de cette hauteur je parle de tas) et elle m’offre généreusement une place sur sa carte, car la mienne est full et ce sera badtrip de laisser le volume 4 sans ses trois copains de rayon. 




Dieu merci mon sac est vide et les gais lurons rentrent tous dedans, et mon dos hurle à la mutinerie !
Puis on va au Crea (le centre de recherche archéo machin). 
En fait on y va toutes les semaines pour des petits boulots, comme remonter des céramiques, nettoyer du matos, etc, c’est une façon de leur rendre service à eux mais à nous aussi, on apprend, on rencontre des gens tout ça tout ça. Aujourd’hui Nico nous parle de dessin de tuile mais avant ça il faut scanner un mémoire. Petit bémol, ils ont perdu le mémoire des archives et aimerait quand même qu’on recheck une fois dans les rayons si on le trouve pas avant de défoncer littéralement celui qu’ils ont eu en prêt. On a tout retourné, dans ces supers armoires, tu vois celles en fer qui s’ouvrent et se referment par une manivelle, les trucs d’archives trop bien, et sinon rien. Des tas de thèses et autres mémoires (ainsi que nos examens ahaha) mais pas celui qu’il faut.
Panique intérieure. Défoncer un mémoire. C’est un peu un sacrilège non ? Mais bon faut ce qu’il faut, c’est pour la science, il sera ainsi numérisé. Et quand je dis défoncer c’est uniquement enlever la bande collante, mais faut y aller à la barbare quand même et lui couper la gueule à la rogneuse pour enlever toute la colle.
Donc ouais, j’aurai eu cet honneur de dégommer un mémoire. Je pense que beaucoup d’étudiants m’envieraient si ils le savaient. Et mes nerfs s’en rappelleront avec délectation quand je pondrais le mien.



Puis, honneur de se rendre dans la salle des profs, pour le scanner sur leur photocopieuse de compèt (elle est tellement énorme qu’elle pourrait héberger une famille yougoslave) (me demande pas pourquoi yougoslave, j’en sais rien, mais c’est un cool mot, Y-O-U-G-O-S-L-A-V-E). Bref quand t’es étudiant c’est toujours cool d’aller chiller là où les autres n’ont pas le droit d’aller.



Puis on a dessiné de la tuile. C’est sympa. Et pour de vrai hein, j’aime beaucoup ! Je pense que je pourrais passer des heeeeeures à le faire, ça tombe bien ils en ont plein à faire yuppie !





Pour toi public, mon dessin de tuile.
Hop midi, je rejoins une autre copine, on papote pendant deux heures, de tout, de rien, merveilleux.
Je l’abandonne car elle a cours, et je me dirige vers la banque pour voir si j’ai touché mes sous. BINGO BANCO.
Je vais donc pouvoir agrémenter le colis du livre que je voulais : « Wreck this Journal » de Keri Smith.
Pour rappel j’ai dix kilos de bouquins sur le dos ahaha, mais je décide d’aller directement au shop du Musée des Beaux Arts de Bruxelles qui le vend !  Tout en réfléchissant où je pourrai trouver une petite bouteille isotherme pas trop chère.
Donc jvais acheter le bouquin, et pour le thermo, je tente ma chance chez Wibra. Bernique.  
Le Poids de la Science et moi allons donc descendre plus bas pour acheter le pain tant que j’y suis.
Masta bug dans le magasin (oui encore), y’a plus mon pain gris ou complet de 800 gr. 
Y’en a du blanc mais ça je peux pas, no way. Y’en a des plus petits mais je sais pas par rapport à ma structure comment faire, pareille pour les ronds. C’est ouf quand même. Faudra que je le raconte au docteur, il va encore rire, oui captain, again plantée pendant vingt minutes devant un rayon ne sachant pas quoi faire. Je laisse tomber encore une fois.
Non docteur je ne veux pas de vos antidépresseurs.
Je sors en prenant une crasse pour Darwin. Car le vendredi c’est jour de crasse pour lui. Je n’ai jamais rien à lui donner en cadeau quand je mange (du pain au gouda confiture ou du chou rouge ahaha ), et c’est pas qu’il quémande, mais il est tellement gentil que j’aimerai bien partager avec lui, en guise de gratitude à lui qui m’accompagne et reste et remonte avec moi quand j’ai finis. Donc j’ai décidé de lui octroyer ce petit plaisir cadeau là le vendredi. (J’ai essayé des trucs plus sains, genre filets de maquereaux, thon, mais il n’aime pas le fin bec de trou du cul qu’il est !).
Nous repartons (oui le sac lourd devient une entité à part entière, vu son poids on peut bien lui donner ce statut là) donc en nous demandant si le GB du cimetière aura le pain que je veux. 
Et je mets un plan en place dans mon crâne si jamais y’en a pas. Je suis prête à retourner tout Bruxelles.
Mais avant ça je vais quand même me séparer de ma lecture du week end. Faut pas déconner non plus.
Donc aller retour maison et en route vers ce GB, et je continue ma réflexion sur les thermos hein. Jme dit qu’il y a un Hema à côté donc j’irai zieuter tant qu’à faire.
Miracle le pain est là, mon petit déjeuner sauf, y’a plus qu’à trouver le thermos.
Au passage je vois des jolis crayons que je prends pour le colis, pour que la fille les donne à deux trois gamins qui sont là et à qui j’ai envie d’offrir un petit quelque chose, et des balles magiques pour Darwin.
Bon y’a des thermos mais c’est quand même 16 euros.
Illumination divine, maintenant que j’ai un smartphone, je peux aller sur internet où je m’empresse d’aller voir si Ikea n’en a pas. Jackpot, pour 5 euros t’en a un qui est plus joli.
Il est 16H20, ça me semble le temps parfait pour une préparation psychologique à l’idée d’affronter ce magasin un samedi matin. Et la promesse de ne prendre que 10 euros sur moi pour éviter tout craquage impulsif.
Je retourne vers le bus, parfait il est 30, la poste près de chez moi ferme à 17h, ça me laisse le temps, en comptant le trajet,  d’acheter la boîte pour pouvoir la décorer et l’envoyer demain matin. Mouais c’était sans compter que le Bureau de Poste a déménagé un peu trop loin  pour le quart d’heure qu’il me reste. Zut flûte et crotte de bique, je ne saurai pas user de mes pinceaux sur le colis.
Il est donc temps de rentrer dans mes pénates.
Je termine la partie lettre du colis, tout en écoutant de la musique, on est vendredi on se met en mode chill.
Je n’arrête pas d’agrémenter de dessins, poèmes et compagnie du coup ça me prend toute la soirée.
Je prends mes médocs un peu plus tard que d’habitude, il est 23h15 et je pense que je suis partie chez Morphée vers 40. Adios bitchachos.
Que je pensais. La seule fois où je ne mets pas mon gsm en veille vla ti pas qu’un copain a décidé de m’appeler en plein milieu de la nuit, mais j’étais complètement déphasée j’ai pas su décrocher,  ni mettre ce machin de malheur en veille ou silencieux, le badtrip. 
Bref en tout, 10 appels en absence. Oups.
Et donc à 6h, me voilà réveillée pour une nouvelle journée d’aventures ikéaiennes !

-Ton signe du zodiaque, ce que t’en penses tout ça tout ça.
Je suis cancer. Voilà. Ce n’est pas le genre de carabistouilles auxquelles je prends attention. Sinon chez les chinois je suis cheval. Et euh, au final je m’en tamponne le coquillard. (mais cheval c’est cool, enfin cool parce que mon surnom à l’unif c’est poney. Huuuuuuhuhuu.)
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire